Page Principale Primaire Collège Qualifiant Concours BAC Etudes Françaises FAC CRMEF français Enseignement Sup Bibliothèque Loisirs Espace féminin
forums Albums groups

 

 


Revenir en arrière   Forums français Maroc > L'enseignement secondaire qualifiant > 1ère année > Antigone
 Inscription FAQ Membres Calendrier Marquer les messages comme lus

 

 

Répondre
 
Outils du sujet Affichage du sujet
  #1  
Ancien 01/04/2013, 12h12
prof.ziani prof.ziani est déconnecté
Super Moderateur
 
Inscrit : mars 2010
Lieu: prof.ziani@gmail.com
Messages: 5 811
Pouvoir de réputation: 47
prof.ziani has a reputation beyond repute prof.ziani has a reputation beyond repute
Par défaut JEAN ANOUILH Le contexte historique

 

 

 

 

 

 

Le contexte historique
, largement dominé par les conflits armés et la folie meurtrière, explique peut-être ce brusque regain d'intérêt que connaît la tragédie antique dans la littérature française. Anouilh, traumatisé comme l'ensemble de ses compatriotes par l'invasion nazie, exprime dans Antigone un tragique du quotidien ; il met en scène un protagoniste qui s'oppose à la puissance du pouvoir et de l'Etat au péril de sa vie. Le recours au mythe, dans ce cas précisément, devient un choix esthétique opéré par l'auteur pour faire passer ses idées et ses messages, si toutefois messages il y a, avec une certaine distanciation, tout en restant à l'abri des redoutables ciseaux de la censure.

VIE ET ŒUVRES DE JEAN ANOUILH

Jean Anouilh est né à Bordeaux en 1910. Après des études primaires à l'école Colbert, il rejoint le collège Chaptal où il se révèle un brillant élève en mathématiques et en philosophie. Son goût pour le théâtre est très précoce. Il assiste à de nombreux spectacles dont il apprécie les personnages et l'intrigue avec son regard d'enfant qui révèle le grand intérêt qu'il porte à l'art dramatique. En 1925, il découvre les théâtres de Paris, l'acteur Charles Dullin à l'Atelier, ainsi que des auteurs français et étrangers comme Bernard Shaw, Paul Claudel et surtout Pirandello qui influencera considérablement son œuvre plus tard. Mais sa vraie passion pour la scène, comme l'avoue Anouilh lui -même, se ravive après avoir vu Siegfried de Giraudoux en 1928 : «C'est le soir de Siegfried que j'ai compris. Je devais entrer par la suite dans une longue nuit dont je ne suis pas encore sorti, dont je ne sortirai peut- être jamais, c'est à cause de ces soirs du printemps 1928 où je pleurais, seul spectateur, même aux mots drôles, que j'ai pu m'évader un peu. »Il entreprend des études de Droit, mais il ne tarde pas à revenir au monde du théâtre et devient le secrétaire particulier de l'acteur Louis Jouvet dont il se sépare suite à un différend. Anouilh se consacre ensuite exclusivement à l'écriture et compose l'Hermine en 1932. Durant la même année, il épouse l'actrice Monelle Valentin qui joue de nombreux rôles dans ses pièces. Sa production devient de plus en plus féconde au fil des années. En 1938, il réalise un succès retentissant avec le Bal des voleurs monté par André Barsacq qui mettra également en scène Antigone, et la Sauvage jouée par le célèbre couple d'origine russe Georges Pitoëff et sa femme Ludmilla Pitoëff. Le talent de l'auteur se confirme avec
Pièces noires
L'Hermine (1932)
La Sauvage (1938)
Le Voyageur sans bagages (1937)
Eurydice(1941) Nouvelles pièces noires
Jézabel (1932)
Antigone (1942)
Roméo et Jeannette (1945)
Médée (1946) Pièces roses
Le Bal des voleurs (1938)
Le Rendez-vous de Senlis (1941)
Léocadia (1939)
Humulus le muet (1958) Pièces brillantes
L'Invitation au château (1947)
Colombe (1951)
La Répétition ou l'amour puni (1950)
Cécile ou l'Ecole des pères (1954)
Pièces grinçantes
Ardèle ou la Marguerite (1948)
La Valse des toréadors (1952)
Ornifle ou le courant d'air (1955)
Pauvre Bitos ou le dîner de têtes (1956)
Nouvelles pièces grinçantes -L'Hurluberlu ou le Réactionnaire amoureux (1959)
-La Grotte (1961) -L'Orchestre (1962)
-Le Boulanger, la boulangère et le prit mitron (1968)
-Les Poissons rouges ou mon père ce héros (1970) Pièces costumées L'Alouette (1953)
Becket ou l'honneur de Dieu (1959) La Foire d'empoigne (1962)

 

 


Anouilh a à son actif d'autres pièces qui ne figurent pas dans cette classification, et parmi lesquelles on peut citer notamment :
La Mandarine (1929) Y avait un prisonnier (1936)-La Petite Molière(1959) Cher Antoine (1969) -Ne réveillez pas Madame (1970)-Le Directeur de l'opéra (1972)-Tu étais si gentil quand tu étais petit (1974)-Monsieur Barnett (1975) -L'Arrestation (1975)-Chers Zoiseaux (1976)-La Culotte (1978) -Le Nombril (1981)
Le dramaturge a également participé à l'écriture de scénarios et de dialogues destinés au cinéma : Anna Kérénine de Julien Duvivier et Caroline chérie de Pottier entre autres. Il a adapté et mis en scènes plusieurs pièces dont trois comédies de Shakespeare(1952), Victor ou les enfants au pouvoir de Roger Vitrac (1962) et l'Ordalie de Kleist (1967). Jean Anouilh meurt en 1987 à l'âge de 77ans.


JEAN ANOUILH
est né à Bordeaux en France en 1910. Après des études primaires à l'école Colbert, il rejoint le collège Chaptal où il se révèle un brillant élève en mathématiques et en philosophie. Son goût pour le théâtre est très précoce. Il assiste à de nombreux spectacles dont il apprécie les personnages et l'intrigue avec son regard d'enfant qui révèle le grand intérêt qu'il porte à l'art dramatique. En 1925, il découvre les théâtres de Paris, l'acteur Charles Dullin à l'Atelier, ainsi que des auteurs français et étrangers comme Bernard Shaw, Paul Claudel et surtout Pirandello qui influencera considérablement son œuvre plus tard. Mais sa vraie passion pour la scène, comme l'avoue Anouilh lui -même, se ravive après avoir vu Siegfried de Giraudoux en 1928 : «C'est le soir de Siegfried que j'ai compris. Je devais entrer par la suite dans une longue nuit dont je ne suis pas encore sorti, dont je ne sortirai peut- être jamais, c'est à cause de ces soirs du printemps 1928 où je pleurais, seul spectateur, même aux mots drôles, que j'ai pu m'évader un peu. »Il entreprend des études de Droit, mais il ne tarde pas à revenir au monde du théâtre et devient le secrétaire particulier de l'acteur Louis Jouvet dont il se sépare suite à un différend. Anouilh se consacre ensuite exclusivement à l'écriture et compose l'Hermine en 1932. Durant la même année, il épouse l'actrice Monelle Valentin qui joue de nombreux rôles dans ses pièces. Sa production devient de plus en plus féconde au fil des années. En 1938, il réalise un succès retentissant avec le Bal des voleurs monté par André Barsacq qui mettra également en scène Antigone, et la Sauvage jouée par le célèbre couple d'origine russe Georges Pitoëff et sa femme Ludmilla Pitoëff. Le talent de l'auteur se confirme avec -L'Hermine (1932) -La Sauvage (1938) -Le Voyageur sans bagages (1937) Eurydice(1941) Jean Anouilh meurt à Lausanne en Suisse en 1987 à l'âge de 77ans.

 

 

 

 

 

 

Répondre en citant
Liens Sponsorisés


Répondre


Utilisateurs lisant actuellement ce sujet : 1 (0 membre(s) et 1 visiteur(s))
 
Outils du sujet
Affichage du sujet

Règles des messages
Vous ne pouvez pas créer de sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas importer de fichiers joints
Vous ne pouvez pas modifier vos messages

BB codes : Activé
Smileys : Activé
BB code [IMG] : Activé
Code HTML : Désactivé


Entrer votre adresse email ICI pour recevoir les nouveautés:

 


Fuseau horaire : GMT +1. Il est 04h13.

Propulsé par vBulletin® version 3.8.4
Copyright ©2000 - 2014, Jelsoft Enterprises Ltd.
Version française par vBulletin-Ressources.com
Copyright Français Maroc