Page Principale Primaire Collège Qualifiant Fiches et projets Pédagogiques Etudes Françaises FAC CRMEF français Enseignement Sup Bibliothèque
forums Albums groups

 

 


Revenir en arrière   Forums français Maroc > L'enseignement secondaire qualifiant > 1ère année > Antigone
 Inscription FAQ Membres Calendrier Marquer les messages comme lus

 

 

Répondre
 
Outils du sujet Affichage du sujet
  #1  
Ancien 29/01/2011, 19h47
prof.ziani prof.ziani est déconnecté
professeur
 
Inscrit : mars 2010
Lieu: prof.ziani@gmail.com
Âge: 65
Messages: 7 387
Pouvoir de réputation: 47
prof.ziani has a reputation beyond repute prof.ziani has a reputation beyond repute
Par défaut Jean Anouilh /Présentation de la pièce

 

 

 

 




Pour mieux entrer dans l’oeuvre d’Anouilh, il est nécessaire de connaître le cycle des légendes thébaines : qui est Œdipe, qu’est-ce que la malédiction des Labdacides, et pourquoi la volonté d’Antigone semble-t-elle immuable ?

D’abord un petit arbre généalogique pour vous remettre en mémoire le nom de chacun.




Oedipe explique l'énigme du sphinx
Oedipe, personnage de la mythologie grecque, répond à l'énigme posée par le sphinx, monstre fabuleux. Le tableau fut d'abord une étude de figure qui constituait un des "envois de Rome" d'Ingres. Puis, près de vingt ans plus tard, Ingres l'agrandit pour en faire un tableau d'histoire. Il atténua l'archaïsme de la toile primitive : Oedipe reste une figure d'une harmonie formelle exceptionnelle.


Le triomphe d'un homme sur un monstre

Dans un paysage rocheux et escarpé, Oedipe, personnage de la mythologie grecque, est nu, de profil, face au sphinx. Ce monstre, au visage et au buste de femme, au corps de lion et aux ailes d'oiseau, s'est placé dans l'ombre d'une grotte. Oedipe donne la solution de l'énigme que le sphinx lui a posée comme à tout voyageur passant dans cet endroit de la région de Thèbes. Lorsque le monstre lui demanda : "Quel est l'être doué de la voix qui a quatre pieds le matin, deux à midi et trois le soir ? ", Oedipe répondit qu'il s'agit de l'Homme puisque, enfant, il marche à quatre pattes, adulte, il marche sur ses deux jambes, et, vieux, il s'aide d'une canne.
Au bas du tableau, un pied coupé et des ossements humains évoquent les voyageurs précédents qui ont péri après avoir échoué à répondre. Au fond, un compagnon d'Oedipe épouvanté s'enfuit. On devine plus loin encore des constructions de la ville de Thèbes.
Le thème de l'oeuvre est celui du triomphe de l'intelligence et de la beauté humaine. Cette scène est aussi celle de l'homme face à son destin puisque l'exploit d'Oedipe l'amène à devenir roi de Thèbes et à épouser sa mère Jocaste, comme l'oracle l'avait annoncé à sa naissance. Si, depuis la fin de l'Antiquité jusqu'à Ingres, ce sujet avait été rarement traité, en revanche au XIXe siècle, il passionna de nombreux artistes, notamment Gustave Moreau (1826-1898).

1:L'auteur

Depuis longtemps attiré par le théâtre, admirant Cocteau et Giraudoux, Jean Anouilh (1910-1987) décide de se lancer à son tour. Il rencontre bientôt des hommes de métier avec lesquels il collabore, Georges Pitoëff, et André Barsacq. Ses œuvres, nombreuses, jouent sur le mélange des tons, et combinent le grotesque et le tragique, l’histoire et la satire*.

Malgré tout, on peut distinguer plusieurs tendances dominantes. Parmi les « pièces roses » , comme le disait lui-même Anouilh, citons : Le Bal des voleurs (1938), Le Rendez-vous de Senlis (1941). Parmi les « pièces noires » : La Sauvage (1934), Le Voyageur sans bagage (1937), Eurydice (1942), Antigone (1944), Roméo et Jeannette (1945). Il écrit aussi des « pièces brillantes » : L’Invitation au château, (1947, des « pièces grinçantes » : La Valse des toréadors, (1952), Pauvre Bitos ou le Dîner de têtes, (1956), des « pièces costumées » d’inspiration historique : L’Alouette, (1953), évoquant Jeanne d’Arc, Becket ou l’Honneur de Dieu, (1959), opposant un archevêque anglais à Henri II Plantagenêt, des « pièces baroques* »...

L’univers disparate de Jean Anouilh met souvent face à face des héros épris d’absolu et des personnages plus médiocres. Mais l’idéal, l’amour ou la révolte n’aboutissent guère, et l’enthousiasme s’abîme souvent dans la désillusion, le cynisme ou le désespoir. La passion inutile apparaît sans raison. La variété, la liberté et la vivacité du style ne peuvent faire oublier le pessimisme croissant du dramaturge.

 

 



2:Présentation de la pièce

Antigone est une figure célèbre de la mythologie antique, que le dramaturge grec Sophocle avait déjà illustrée. Au xxe siècle, la mythologie connaît à nouveau une vogue remarquable au théâtre. Parmi tant d’autres, il n’est que de citer l’Œdipe de Gide (1930), l’Électre de Giraudoux (1937), et notamment l’Antigone de Cocteau (1928).

Selon la légende, Étéocle et Polynice, les fils d’Œdipe, devaient régner alternativement sur Thèbes. Mais au terme de l’année écoulée, Étéocle refuse de céder son tour à Polynice. C’est alors la guerre des sept chefs, au cours de laquelle les frères ennemis finissent par s’entretuer. Créon, ayant pris le parti d’Étéocle, interdit que soit donnée toute sépulture au cadavre de Polynice. Ici commence le drame d’Antigone. Elle brave l’interdit, et refuse d’obéir aux objurgations de Créon. Elle est donc enterrée vive dans le tombeau, où elle se pend, et Hémon, fils de Créon, et amant d’Antigone, la suit dans la mort.

Chez Sophocle, le problème posé est l’antinomie, la contradiction, entre la loi des hommes et la loi des dieux. La loi de Créon interdit d’ensevelir Polynice, mais la loi divine veut que tout corps reçoive sépulture. Bouleversant l’ordre cosmique, Créon retient parmi les vivants un mort sans sépulture, Polynice, et enferme vive en son tombeau, la pauvre Antigone parmi les morts.

L’on pouvait imaginer, par ailleurs, que pour un dramaturge écrivant dans la France occupée, le mythe d’Antigone devait illustrer la révolte d’un héros face à une loi inique, résistance en accord avec les nécessités de l’heure en 1944. En réalité, chez Anouilh, toutes ces raisons politiques ou religieuses, les idéaux quels qu’ils soient, disparaissent derrière l’écrasant mécanisme d’une tragédie atroce.

3:Le tragique


Éloigné de toute considération éthique ou philosophique, le tragique, pour l’auteur, semble n’être qu’un mécanisme « bien huilé », sans signification aucune : « c’est reposant, la tragédie, parce qu’on sait qu’il n’y a plus d’espoir, le sale espoir : qu’on est pris, qu’on est enfin pris comme un rat, avec tout le ciel sur son dos, et qu’on n’a plus qu’à crier [...]. Dans le drame, on se débat parce qu’on espère en sortir. C’est ignoble, c’est utilitaire. Là, c’est gratuit. C’est pour les rois. Et il n’y a plus rien à tenter, enfin ! »

Dès lors, les hommes voient leurs actions se vider de tout contenu moral, et il n’y a plus ni échappatoire, ni signification au malheur, il est sa propre fin : « oui, c’est absurde », concède Antigone, lorsque Créon lui représente l’inanité de son projet. Enfin, avant d’être enfermée vive en son tombeau, elle avoue : « je ne sais plus pourquoi je meurs ».

Voilà une phrase qui résonne bien durement en cette année 1944. Si l’homme ne sait plus pourquoi il meurt, peut-il savoir du moins pourquoi il vit, et pour quoi il se bat ?

 

 


Dernière modification de prof.ziani, 30/01/2011 à 12h11
Répondre en citant
Liens Sponsorisés
  #2  
Ancien 29/01/2011, 19h57
prof.ziani prof.ziani est déconnecté
professeur
 
Inscrit : mars 2010
Lieu: prof.ziani@gmail.com
Âge: 65
Messages: 7 387
Pouvoir de réputation: 47
prof.ziani has a reputation beyond repute prof.ziani has a reputation beyond repute
Par défaut Suggestions pédagogiques

 

 

 

 

Antigone,hors la loi

Dominique Augé (Lycée Vaugelas, Chambéry, académie de Grenoble)

http://helios.fltr.ucl.ac.be/auge/AN...dagogiques.htm

 

 

Répondre en citant
  #3  
Ancien 29/01/2011, 21h27
prof.ziani prof.ziani est déconnecté
professeur
 
Inscrit : mars 2010
Lieu: prof.ziani@gmail.com
Âge: 65
Messages: 7 387
Pouvoir de réputation: 47
prof.ziani has a reputation beyond repute prof.ziani has a reputation beyond repute
Par défaut Questionnaire :Antigone

 

 

 

 

I-Questionnaire

1.Comment Antigone est-elle décrite par le personnage qui représente « le Prologue » ?
2.Qui est Hémon? Comment a-t-il fait la conquête d´Antigone ?
3.Faites le portrait d´Ismène. En quoi se distingue-t-elle d´Antigone ? 4.Prouvez que les deux rôles féminins de la pièce sont diamétralement opposés.
5.« Le Prologue » annonce déjà le sort des personnages. Quel sera le rôle
d´ Hémon et celui de son père Créon ?
6.Comment « le Prologue » décrit-il Créon ?
7.Qui jouera le messager et en quoi consistera son rôle ? Et qui prendra aussi le rôle des gardes ?
8.Quelle est la situation à Thèbes après la mort des deux frères ennemis, Etéocle et Polynice ? Pourquoi les deux se sont-ils entre-tués ?
9.Résumez l´ordre de Créon en ce qui concerne le cadavre de Polynice. Cet ordre vous paraît-il logique ?
10.Le Prologue est-il un personnage de l´histoire ? Quelle est la fonction du Prologue dans cette scène ?
11.Quels sont les deux niveaux de langage que vous pouvez repérer dans le texte ?
12.Précisez les liens de parenté entre les personnages ainsi que leur généalogie en vous aidant des dictionnaires de mythologie. (mythe d´Antigone et d´OEdipe)


1.Résumez la scène entre Antigone et Ismène. De quoi parlent-elles ? 2.Comment Ismène défend-elle son oncle Créon ? Se sacrifierait-elle pour son frère Polynice ?
3.De quoi aurait-elle peur ? Comment Antigone défend-elle son opinion ? 4.Quel est le droit de la jeunesse, d´après elle ?
Antigone accepte-t-elle les réflexions de sa sœur ?
5.Laquelle des deux sœurs trouvez-vous la plus sympathique. Laquelle vous est la plus proche ? Justifiez votre opinion.
6.Pourquoi les deux amants se sont-ils disputés la veille ?
7.A quel sujet Antigone souhaite-elle se rassurer en parlant avec son fiancé ?
8.Comment Hémon vous apparaît-il dans cette scène ? Auriez-vous agi de la même façon ?
9.Quelle chose horrible Antigone veut-elle faire comprendre à Hémon ?
10.Qu´apprend Antigone à Ismène pendant leur deuxième entrevue ? 11.Ismène aurait elle encore d´autres arguments pour que sa sœur respecte l´ordre de leur oncle. Lesquels ? Ces arguments sont-ils valables pour Antigone ? Avez-vous l´impression que les arguments d´Ismène sont réalistes ? Ismène est-elle une fille raisonnable ?

1.Au début le garde n´ose pas renseigner le roi sur la raison de sa venue. Devinez-vous pourquoi ? Comment s´introduit-il, alors ?
2.Quelle est la mauvaise nouvelle qu´il annonce à Créon ? Les gardes connaissent-ils l´auteur de cet acte criminel ? Quels sont les indices qu´ils ont trouvés ?
3.Comment le roi réagit-il à cette information ?
4.Le Chœur : Pourquoi dit-il au début que « le ressort est bandé » ? Alors quelle action tragique se déroulera, à partir de maintenant ? Est-ce une tragédie ? En quoi diffère-t-elle d´un drame ? Quelles sont les informations que vous obtenez dans le texte, quelles sont celles que vous trouverez sur Internet ou dans un lexique? 2
5.Comment les gardes se comportent-ils avec Antigone ? Et Antigone se
laisse-t-elle faire ?Pourquoi est-elle emmenée devant le roi ?
Dès son arrivée, Créon parle directement à Antigone, mais qui répond à sa place ? Pourquoi Créon fait-il sortir les gardes ? Peut-on deviner son intention
Dans la scène qui suit Créon cherche à trouver les motifs qui ont poussé sa nièce à lui désobéir. Que pense-t-il ? A quelle conclusion arrive-t-il à la fin de cette page ?
D´après Créon, Polynice n´a pas mérité que sa soeur se sacrifie pour lui. Pourquoi ?
6.Comment Créon essaie-t-il de faire comprendre à Antigone qu´il doit agir d´une certaine manière et pas d´une autre ? Quels sont ses arguments ?
Créon reproche à Antigone d’avoir « l´orgueil d´ OEdipe ». Pourquoi fait-il cette allusion au père de sa nièce ? Que savez-vous du destin d´ OEdipe ?
Créon est-il arrivé à convaincre Antigone ?
7.Antigone peut-elle faire comprendre à Créon pourquoi elle s´obstine à enterrer son frère ? Quelle est son explication ?
8.Pour quelle raison Créon n´a-t-il pas fait enterrer Polynice ?
9.Pourquoi est-il devenu roi ? Comment voit-il ce métier de roi ?
Dans cette scène Antigone souligne qu´elle est libre. En quoi consiste sa liberté ? Et pourquoi son oncle n´est-il pas libre ?
10.Qu´est-ce que Créon veut faire comprendre à sa nièce en lui racontant l´histoire de Polynice et d´Etéocle?
11.Après ces informations, comprenez-vous la réaction d´Antigone qui veut rejoindre sa chambre car elle se sent battue par Créon ? Quels sont les arguments de Créon qui lui font croire que son acte est absurde ?
12.Quelle suggestion de son oncle la provoque de sorte, qu´elle se révolte encore une fois et cette fois-ci définitivement ?
13.Antigone refuse le bonheur que Créon lui dépeint. Expliquez pourquoi.

 

 


Créon compare Antigone encore une fois à OEdipe. Savez-vous pourquoi ? Quel trait de caractère leur est commun ?
Pourquoi Antigone passe-t-elle du « vous » au « tu » en parlant à son oncle ?
14.Antigone s´oppose avec violence à son oncle. Résumez brièvement cette scène.

1.Pourquoi le Chœur supplie-t-il Créon de sauver quand-même Antigone ?
Pour quelle raison Créon n´accorde-t-il pas la grâce à Antigone ?
Comment Créon défend-il sa décision devant son fils ?
2.Hémon essaie de faire changer l´opinion de Créon. Quels sont ses arguments ? Peut-il persuader son père ?
3.Avec quelle intention le Chœur s´adresse-t-il une deuxième fois à Créon ? A-t-il du succès ?
4.Pourquoi Créon est-il obligé de confier Antigone à un garde ?
Antigone est-elle vraiment intéressée par les informations que le garde lui donne ? Pourquoi l´écoute-t-elle ? Quelles sont les informations qu´il lui donne ?
5.Elle lui parle de sa mort prochaine. Quelle est la réaction du garde ? Qu´est-ce que cela nous révèle sur son caractère ?
L´insensibilité du garde est évidente quand il parle de la mort d´Antigone. 6.Expliquez. Faites le portrait du garde, prouvez qu´il ne pense qu`à lui même et que le sort tragique d´Antigone ne l´intéresse pas.
7.Quel est le dernier souhait d´Antigone ? Que promet-elle au garde quand il exauce son souhait? Celui-ci refuse de remettre une lettre d´Antigone, mais il trouve une solution. Laquelle ?
8.Pourquoi veut-elle écrire une lettre à Hémon ? La présence du garde l´irrite et elle raccourcit sa lettre. Alors quel est le message qu´elle veut faire parvenir à son fiancé ? Pourquoi lui demande-t-elle pardon ? Qu´a-t-elle compris ? Hémon aura-t-il sa lettre ? Cette scène avec la lettre n´était-ce pas seulement un subterfuge de la part d´Anouilh pour faire connaître les états d´âmes d´Antigone ?
9.Résumez le rapport du messager avec vos propres mots. (Quels personnages meurent à la fin de la pièce ? Comment ? Comment Créon a-t-il essayé d´empêcher le suicide de son fils ? )
10.A la fin de cette tragédie, Créon explique encore une fois pourquoi il a agi de cette façon. Que dit-il ? Comment se voit-il par rapport aux autres qui ont préféré la mort ? Peut-on dire qu´il est indifférent à l´égard de la tragédie qui vient de se dérouler devant lui ?
Quelle est la fonction du Chœur dans cette scène ?

 

 


Dernière modification de prof.ziani, 29/01/2011 à 21h29
Répondre en citant
  #4  
Ancien 29/01/2011, 22h08
prof.ziani prof.ziani est déconnecté
professeur
 
Inscrit : mars 2010
Lieu: prof.ziani@gmail.com
Âge: 65
Messages: 7 387
Pouvoir de réputation: 47
prof.ziani has a reputation beyond repute prof.ziani has a reputation beyond repute
Par défaut

 

 

 

 

- Biographie de Jean Anouilh

Le dramaturge français, Jean Anouilh, est né à Bordeaux en 1910. Son père est tailleur et sa mère musicienne. Anouilh se découvre une passion pour le théâtre alors qu'il étudie au lycée Chaptal. Anouilh travaille d'abord dans une agence de publicité, pendant deux ans. À ses côtés, Jacques Prévert. Jean Anouilh devient secrétaire pour le comédien Louis Jouvet , la première pièce d'Anouilh connaît un échec : il s'agit d'Humulus le muet. Quelques mois plus tard sort L'Hermine. Mais il faut attendre pour que Jean Anouilh connaisse son premier véritable succès littéraire, avec le triomphe du Voyageur sans bagage .En 1938, le dramaturge connaît à nouveau le succès avec le Bal des voleurs. C'est le début d'une longue et prolifique collaboration avec André Barsacq, son metteur en scène et conseiller pendant plus de quinze ans.Anouilh crée Antigone en 1944, au théâtre de l'Atelier. Sa pièce majeure est inspirée par la situation de la Seconde Guerre mondiale et de l'Occupation allemande, et n'a jamais cessé d'être reprise depuis. Sans pour autant avoir de position officielle durant le conflit, Anouilh va déclarer la chose suivante : « L'Antigone de Sophocle, lue et relue, et que je connaissais par cœur depuis toujours, a été un choc soudain pour moi pendant la guerre, le jour des petites affiches rouges. Je l'ai réécrite à ma façon, avec la résonance de la tragédie que nous étions alors en train de vivre ». En effet, le mythe d'Antigone vient d'abord des Grecs antiques, et plus spécifiquement de la tragédie écrite par Sophocle. Mais en temps d'occupation, la jeune Antigone devient le symbole de la Résistance. Si la première représentation est un échec, la postérité en revanche va faire un triomphe à cette pièce, désormais la plus jouée de l'écrivain. L'écrivain écrit beaucoup dans la période qui suit la guerre, et les succès vont s'enchaîner : L'Invitation au château, L'Alouette, Pauvre Bitos ou le Dîner de têtes et Beckett ou l'Honneur de Dieu. Anouilh meurt le 3 octobre 1987 à Lausanne.

 

 


-

 

 

Répondre en citant
  #5  
Ancien 29/01/2011, 22h34
prof.ziani prof.ziani est déconnecté
professeur
 
Inscrit : mars 2010
Lieu: prof.ziani@gmail.com
Âge: 65
Messages: 7 387
Pouvoir de réputation: 47
prof.ziani has a reputation beyond repute prof.ziani has a reputation beyond repute
Par défaut

 

 

 

 

- Fiche de présentation de la pièce

Titre de l’oeuvre : Antigone
Auteur et siècle : Jean Anouilh, le 20e siècle
Date d’écriture et de présentation : Pièce écrite en 1942 et présentée en 1944
Genre : Tragédiemoderne Personnages principaux : Antigone, Ismène, Créon, Hémon Époque de l’action : Antiquité grecque
Lieu de l’action : Palais de Thèbes dans la cité de Thèbes (Grèce)
Composition : Pas d’actes ni de scènes
Dénouement : Tragique : mort d’Antigone, d’Hémon et d’Eurydice
Les thèmes : La solitude, le bonheur, l’enfance et le devoir
Liens entre les personnages : - Antigone : fille d’OEdipe et nièce de Créon
- Ismène : sœur d’Antigone
- Créon : oncle d’Antigone (roi de Thèbes)
- Hémon : fils de Créon et fiancé d’Antigone
Histoire de la pièce : Suite du mythe d’OEdipe : Antigone décide d’enterrer son frère et se dresser contre Créon, le roi, qui a interdit de donner les devoirs funèbres à Polynice.


- 1944 – Seconde Guerre mondiale – Occupation allemande
- L’auteur s’inspire du dramaturge grec Sophocle.
- Une littérature engagée exprime des prises de position (forme d’argumentation donc) et dénonce ce que
l’écrivain considère comme des atteintes aux droits humains.
- Anouilh fait d’Antigone, en pleine occupation, l’incarnation d’une résistance aux lois historiques qui s’opposent
aux lois – éternelles et non écrites - de la conscience. Il joue donc sur deux registres : la tradition et la modernité. C’est la double fonction des mythes : rappeler la persistance de problématiques humaines, d’une
part ; donner la possibilité de les transgresser, de l’autre.

Prologue.
- personnages : le Prologue, tous les personnages de la pièce, muets.
- situation : Le Prologue, personnage héritier du chef de choeur, présente les protagonistes, leurs
caractères et leurs rôles : Antigone, sa soeur Ismène, son fiancé Hémon, le roi Créon qui est aussi le
père d'Hémon, Eurydice la femme de Créon, la nourrice d'Antigone, le messager et enfin les trois gardes. Le passage étudié ici concerne la présentation des quatre premiers personnages cités.

questions :
Qui parle ? Est-ce un personnage de l’intrigue ? Quel est son rôle ? À qui s’adresse-t-il ? Quel est l’effet roduit ? Quel est le niveau de langue employé ?
Mise en commun.

Pistes de correction :
Le Prologue prend la parole, mais il n’est pas personnage de l’intrigue. Il présente les personnages dans un long monologue. Il est omniscient puisqu’il sait tout d’avance, voit tout, rappelle ce qui s’est passé auparavant. Cela
permet de comprendre les personnages, leur statut, leurs pensées. Le Prologue s’adresse directement au public,en utilisant le vocabulaire du jeu théâtral : « jouer, rideau levé, son rôle ». La distance entre spectateurs et
acteurs est marquée : " de nous tous, qui sommes là bien tranquilles à la regarder, de nous qui n'avons pas à mourir ce soir" Il casse les conventions théâtrales et crée ainsi une étrangeté, une distance, un artifice. Le niveau
de langue est simple et familier.

Décrivez/caractérisez le décor.
Expliquez l’intérêt du décor et la présence de tous les personnages sur scène.

Pistes de correction :
Le décor est sobre, neutre, intemporel. L’espace en demi-cercle peut évoquer le théâtre antique. Cette neutralité amène le spectateur à concentrer son attention sur les personnages. Tous sont sur la scène, mais ils sont là comme s’ils n'étaient pas encore en représentation mais en coulisses, dans des attitudes et postures familières.

Pistes de correction :
Antigone : petite, maigre, noiraude, les yeux graves, renfermée, seule. C'est l'image de l'antihéros, tous ces
adjectifs qualifiant Antigone connotent la mort, le tragique.
Ismène : blonde, belle, heureuse, éblouissante. Un personnage qui semble se définir comme l’exact contraire de
sa soeur.
Créon : robuste, cheveux grisonnants, ridé, fatigué.
Le choix des comédiens et les costumes vous semblent-ils confirmer la présentation du Prologue ?
Pistes de correction :
Boucles blondes de l’élégante Ismène, teint pâle d’Antigone (Barbara Schultz) recroquevillée sur elle-même près de la fontaine…
Quel est le ton général de cette scène ?
Quelle est l’issue certaine de cette tragédie ?

Pistes de correction :
- Le ton est à la fois tragique et familier : le tragique est mêlé à la vie quotidienne. Les personnages nous
semblent proches, familiers. Il est possible de s’identifier à eux.
- Antigone va mourir. Son destin est scellé dès le prologue. C’est le propre de la tragédie.

Caractérisez le vocabulaire employé.
Dans la tragédie grecque, le Prologue précédait l'entrée du chœur. De manière originale, Anouilh utilise le mot pour désigner un personnage et la première partie de la pièce.

 

 

Répondre en citant
  #6  
Ancien 29/01/2011, 22h48
prof.ziani prof.ziani est déconnecté
professeur
 
Inscrit : mars 2010
Lieu: prof.ziani@gmail.com
Âge: 65
Messages: 7 387
Pouvoir de réputation: 47
prof.ziani has a reputation beyond repute prof.ziani has a reputation beyond repute
Par défaut

 

 

 

 

[CENTER][COLOR="Blue"][SIZE="5"]
Antigone
Groupe 2 : faites des recherches sur Antigone de Jean Anouilh pour ..... Retrouvez les exercices autocorrectifs sur le site www.apprendre.tv dans la ...

http://www.yopdf.eu/exercices-antigo...pdf.html#a3#a3

Commentez le style.

Pistes de correction :

- Un langage moderne, une abondance d’adjectifs épithètes, un niveau de langue courant utilisant des mots de tous les jours : « la petite maigre », « maigre jeune fille noiraude et renfermée » « qui sommes là bien tranquilles à la regarder », « les longues flâneries chez les petits antiquaires de Thèbes ». L’auteur, par
l’intermédiaire du Prologue, s’adresse directement au spectateur, l’interpelle.
- Des phrases courtes alternent avec des phrases longues entrecoupées de pauses fréquentes. De nombreuses périphrases descriptives, et des anaphores (« qu’elle va mourir, qu’elle est jeune et qu’elle aussi, elle aurait
bien aimé vivre » ; « de sa sœur Ismène,[…] de nous tous, […], de nous qui n’avons pas à mourir ce soir ».) tranchent avec le ton de la conversation adopté par le prologue.

Activités de réécriture à réaliser en petits groupes :

- Réécrivez le prologue, avec vos propres termes, sous la forme d’une série de prises de parole par les personnages suivants : le prologue, Antigone, Ismène, Hémon, Créon. Ces personnages peuvent dialoguer ou monologuer.

- Récrivez la scène en adoptant une focalisation interne pour redire les mêmes paroles mais du point de vue d’Antigone : « Voilà. Nous, personnages, allons vous jouer mon histoire… ».

- personnages : Antigone, les gardes, Créon.

- situation : Antigone est traînée sur scène par les gardes qui l'ont trouvée près du cadavre de son frère. Ils ne veulent pas croire qu'elle est la nièce du roi, et la traitent avec brutalité. Ils se réjouissent de cette capture et des récompenses et distinctions qu'elle leur vaudra.


Énumérez les costumes et accessoires portés par les comédiens.
Décrivez l’allure, les déplacements et gestes des comédiens.

Que vous évoque cette scène ?

Piste de correction :

Le personnage féminin est visiblement brutalisé par les hommes en noir dont l’allure, les costumes noirs, les lunettes noires et les oreillettes, inscrivent la scène dans un futurisme à la Matrix3 (d’après les propos du metteur
en scène, N. Briançon). Le costume du dernier personnage à faire son entrée (Créon), peut également évoquer les heures les plus sombres des dictatures (proche de la dénonciation des forces d’occupation par Anouilh à la
3 Matrix (en France)

La scène évoque une séance de torture infligée à une prisonnière dont on voudrait obtenir des informations secrètes.
questions
- Par quel pronom Antigone et le garde s'adressent-ils l'un à l'autre ?
- Commentez le niveau de langage du garde (appuyez-vous sur le lexique, et sur la syntaxe).
- Peut-on dire qu'il y a un véritable échange entre le garde et Antigone ?
- Le garde est-il sensible à la situation de la jeune fille ? Justifiez votre réponse.

Pistes de correction :
Antigone, en raison de son statut social, tutoie immédiatement le garde. Ce dernier commence par s’adresser à
elle en la vouvoyant puis passe au tutoiement et aux comparaisons insultantes. Il s’exprime dans un style
relâché, volontiers grossier ; Antigone n’a que peu l’occasion de s’exprimer et n’est pas écoutée par le garde qui
ne veut rien entendre et « ne connait que la consigne. »
À deux, faites l’activité 4.
Pistes de correction :
Le dialogue familier mettant en relief la grossièreté des gardes produit dans le texte original un effet de rupture dans la scène. Il en ralentit le rythme. Dans la présente adaptation scénique, l’action est resserrée, centrée sur la

 

 


violence de ce pouvoir absolu qui tente d’annihiler la volonté de cette jeune fille s’opposant à ses règles tyranniques.


- personnages : Antigone, Créon.
- situation : Antigone se retrouve seule face à Créon. Elle vient de commettre son « crime », ayant
tenté à deux reprises d'ensevelir son frère Polynice. Elle s’est fait arrêter pour avoir été prise sur le fait. Créon tente de la sauver : il essaie de la « ramener à la raison ». Mais elle reste sourde et impassible à ses arguments, elle « ne veut pas comprendre ».
Le doublage est une technique consistant à substituer aux voix des comédiens d'une oeuvre audiovisuelle, les voix de
comédiens s'exprimant dans une autre langue, afin de diffuser cette oeuvre dans des pays ne parlant pas la langue dans
laquelle l'oeuvre a été tournée. Dans l’activité proposée ici, les apprenants laisseront libre cours à leur imagination pour
substituer leurs dialogues à ceux de la scène originale.


http://www.yopdf.eu/exercices-antigo...df.html#a3#a10

 

 


Dernière modification de prof.ziani, 29/01/2011 à 23h39
Répondre en citant
  #7  
Ancien 29/01/2011, 23h00
prof.ziani prof.ziani est déconnecté
professeur
 
Inscrit : mars 2010
Lieu: prof.ziani@gmail.com
Âge: 65
Messages: 7 387
Pouvoir de réputation: 47
prof.ziani has a reputation beyond repute prof.ziani has a reputation beyond repute
Par défaut

 

 

 

 

Texte support

" Ces personnages vont vous jouer l'histoire d'Antigone "
JEAN ANOUILH, Antigone, 1944

S'inspirant de la tragédie de Sophocle, Jean Anouilh reprend, en 1944, le mythe d'Antigone et le transpose à l'époque moderne. Voici le tout début de la pièce. Lors de la première représentation, c'est l'auteur lui-même qui tenait le rôle du Prologue, personnage chargé de présenter les protagonistes.
Un décor neutre. Trois portes semblables. Au lever du rideau, tous les personnages sont en scène. Ils bavardent, tricotent, jouent aux cartes.
Le Prologue se détache et s'avance.

LE PROLOGUE

Voilà. Ces personnages vont vous jouer l'histoire d'Antigone. Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. Elle pense qu'elle va être Antigone tout à l'heure, qu'elle va surgir soudain de la maigre jeune fille noiraude et renfermée que personne ne prenait au sérieux dans la famille et se dresser seule en face du monde, seule en face de Créon, son oncle, qui est le roi. Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. Elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout... Et, depuis que ce rideau s'est levé, elle sent qu'elle s'éloigne à une vitesse vertigineuse de sa sœur Ismène, qui bavarde et rit avec un jeune homme, de nous tous, qui sommes là bien tranquilles à la regarder, de nous qui n'avons pas à mourir ce soir.

Le jeune homme avec qui parle la blonde, la belle, l'heureuse Ismène, c'est Hémon, le fils de Créon. Il est le fiancé d'Antigone. Tout le portait vers Ismène : son goût de la danse et des jeux, son goût du bonheur et de la réussite, sa sensualité aussi, car Ismène est bien plus belle qu'Antigone, et puis un soir, un soir de bal où il n'avait dansé qu'avec Ismène, un soir où Ismène avait été éblouissante dans sa nouvelle robe, il a été trouver Antigone qui rêvait dans un coin, comme en ce moment, ses bras entourant ses genoux, et il lui a demandé d'être sa femme. Personne n'a jamais compris pourquoi. Antigone a levé sans étonnement ses yeux graves sur lui et elle lui a dit " oui " avec un petit sourire triste... L'orchestre attaquait une nouvelle danse, Ismène riait aux éclats, là-bas, au milieu des autres garçons, et voilà, maintenant, lui, il allait être le mari d'Antigone. Il ne savait pas qu'il ne devait jamais exister de mari d'Antigone sur cette terre et que ce titre princier lui donnait seulement le droit de mourir.

 

 



Cet homme robuste, aux cheveux blancs, qui médite là, près de son page, c'est Créon. C'est le roi. Il a des rides, il est fatigué. Il joue au jeu difficile de conduire les hommes. Avant, du temps d'Œdipe, quand il n'était que le premier personnage de la cour, il aimait la musique, les belles reliures, les longues flâneries chez les petits antiquaires de Thèbes. Mais Œdipe2 et ses fils3 sont morts. Il a laissé ses livres, ses objets, il a retroussé ses manches et il a pris leur place.

Éd. de la Table ronde.

* 1. Dans la tragédie grecque, le Prologue précédait l'entrée du chœur. De manière originale, Anouilh utilise le mot pour désigner un personnage et la première partie de la pièce.
* 2. Ancien roi de Thèbes, père de deux filles, Antigone et Ismène, et de deux fils, Étéocle et Polynice, il est le beau-frère de Créon. Œdipe est le héros de plusieurs tragédies de Sophocle; il est à l'origine de la malédiction qui pèse sur sa descendance. Sans le savoir, il tue son père et épouse sa mère dont il a ces quatre enfants.
* 3. Étéocle et Polynice se sont disputé le trône de Thèbes et se sont entre-tués.

LECTURE MÉTHODIQUE

1. À partir de l'analyse des didascalies, du personnage du Prologue et du contenu de ses paroles, dites ce que ce début d'exposition a d'original.
2. Récapitulez les informations données au spectateur. Celui-ci a-t-il une idée précise de l'intrigue ? Quelles sont ses seules certitudes ?
3. En tenant compte des réponses aux questions précédentes et en observant le discours du Prologue (lexique, niveau de langue), déterminez quels sont les éléments modernes du texte et ce que l'auteur a conservé du mythe antique.
4. Quelle était la situation du spectateur de l'Antiquité face à l'histoire mise en scène ? Retrouve-t-on cette situation dans le Prologue d'Antigone ?

 

 

Répondre en citant
Répondre


Utilisateurs lisant actuellement ce sujet : 1 (0 membre(s) et 1 visiteur(s))
 
Outils du sujet
Affichage du sujet

Règles des messages
Vous ne pouvez pas créer de sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas importer de fichiers joints
Vous ne pouvez pas modifier vos messages

BB codes : Activé
Smileys : Activé
BB code [IMG] : Activé
Code HTML : Désactivé


 


Fuseau horaire : GMT +1. Il est 22h33.

Propulsé par vBulletin® version 3.8.12 by vBS
Copyright ©2000 - 2019, Jelsoft Enterprises Ltd.
Version française par vBulletin-Ressources.com
Copyright Français Maroc