Page Principale Primaire Collège Qualifiant Fiches et projets Pédagogiques Etudes Françaises FAC CRMEF français Enseignement Sup Bibliothèque
forums Albums groups

 

 


Revenir en arrière   Forums français Maroc > LICENCE D'ETUDES FONDAMENTALES ETUDES FRANCAISES > Semestre 2 > MORPHO-SYNTAXE
 Inscription FAQ Membres Calendrier Marquer les messages comme lus

 

 

Répondre
 
Outils du sujet Affichage du sujet
  #1  
Ancien 06/05/2011, 18h01
bnat bnat est déconnecté
étudiante
 
Inscrit : avril 2011
Messages: 393
Pouvoir de réputation: 119
bnat is a name known to all
Par défaut Les modes

 

 

 

 

Le mode est un aspect de la forme du verbe indiquant le degré de réalité donné par le locuteur (celui qui parle) à la proposition qu'il fait.

La Grammaire française permet six modes, deux réels (l'indicatif et l'infinitif) et quatre irréels (le subjonctif. le conditionnel, l'impératif et le participe) qui permettent d'exprimer des fictions, des suppositions, des ordres, etc.

Tous les langages artificiels, tels que les mathématiques, font des propositions selon un mode réel (le plus souvent équivalent de l'infinitif), même s'ils distinguent les hypothèses des axiomes et possèdent des opérateurs indiquant des conditions. L'opposition logique disjonctive entre le vrai et le faux est différente de l'opposition modale entre réalité et fictions.

L'indicatif
Au mode indicatif, ce qui est dit est proposé comme étant un fait réel ou considéré comme tel.
Exemples :
Paul va dans la cuisine.
Je sais que Paul va dans la cuisine.

 

 


Paul venait de la cuisine.
Le subjonctif
Au mode subjonctif, ce qui est dit est proposé comme étant une fiction dont la nature est indiquée par le verbe de la proposition principale : un vœu, une supposition, un ordre, etc.
En effet, le mode subjonctif ne s'emploie que dans des phrases comportant deux propositions subordonnées l'une à l'autre par une conjonction : une proposition appelée principale (dont le verbe est en général à l'indicatif) et une proposition dite subordonnée dont le verbe est au subjonctif :
Exemple :
Je veux que Paul aille dans la cuisine.
Supposons que Paul aille dans la cuisine.
La proposition principale peut être sous-entendue.
Exemple ...)Qu'il aille dans la cuisine.
L'impératif
Au mode impératif, ce qui est dit est proposé comme une fiction dont la nature est un souhait, une volonté ou un ordre exprimé par celui qui parle.
Exemple : Va dans la cuisine !
L'impératif n'est qu'une forme particulière et abrégée du mode subjonctif dans les cas où, d'une part la proposition principale qui exprime la volition est sous-entendue, d'autre part cette volition est celle du locuteur, d'autre part enfin le discours s'adresse au sujet de la proposition subordonnée qui apparaît alors comme la proposition principale.
Exemple : Je veux (je souhaite, j'aimerais) que tu ailles dans la cuisine. est équivalent à :
Va dans la cuisine !
Le conditionnel
Au mode conditionnel, ce qui est dit est proposé comme étant soit réel, soit irréel selon qu'une condition exprimée ou sous-entendue est considérée comme vraie ou fausse.
Certains grammairiens actuels1 rejettent l'idée que le conditionnel soit un mode.
Les deux derniers modes, appelés aussi semi-verbaux parce que le verbe n'est plus vraiment un verbe, sont employés lorsque deux propositions sont composées entre elles sans que leurs verbes aient des sujets distincts. La proposition subordonnée est alors réduite à son verbe qui prend la place d'un nom ou d'un adjectif ayant une fonction dans la proposition principale.

Lorsque le premier verbe est un verbe auxiliaire, c'est-à-dire exclusivement les verbes avoir ou être, le second verbe est au mode participe.

Exemple : Les enfants sont allés dans la cuisine.
Lorsque le premier verbe est un autre verbe, le second verbe est au mode infinitif. Comme le premier verbe est très souvent un verbe semi-auxiliaire (vouloir, devoir, pouvoir, etc.), ou un verbe d'état (paraître, sembler, devenir, demeurer, rester), on considère que l'infinitif est, comme le subjonctif, un mode irréel.

Exemples :
Les enfants veulent aller dans la cuisine. est la contraction de :
Les enfants veulent que eux aillent dans la cuisine.
L'infinitif
Au mode infinitif, le verbe est assimilé à un nom qui cesse d'avoir le même sujet que le premier verbe pour jouer la fonction de complément d'objet direct de celui-ci dans la première proposition.
Exemples : Les enfants veulent (eux) aller dans la cuisine.
Les enfants pensent à partir dans la cuisine.
Bien que substantivé, le verbe au mode infinitif reste invariable et continue à exprimer la réalité d'une action avec des compléments, ici un complément circonstanciel de lieu.
Le participe
Au mode participe, le verbe est assimilé à un adjectif et joue la fonction d'attribut du sujet dans la première proposition.

 

 

Répondre en citant
Liens Sponsorisés
Répondre


Utilisateurs lisant actuellement ce sujet : 1 (0 membre(s) et 1 visiteur(s))
 
Outils du sujet
Affichage du sujet

Règles des messages
Vous ne pouvez pas créer de sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas importer de fichiers joints
Vous ne pouvez pas modifier vos messages

BB codes : Activé
Smileys : Activé
BB code [IMG] : Activé
Code HTML : Désactivé


Entrer votre adresse email ICI pour recevoir les nouveautés:

 


Fuseau horaire : GMT +1. Il est 10h25.

Propulsé par vBulletin® version 3.8.4
Copyright ©2000 - 2018, Jelsoft Enterprises Ltd.
Version française par vBulletin-Ressources.com
Copyright Français Maroc