Page Principale Primaire Collège Qualifiant Fiches et projets Pédagogiques Etudes Françaises FAC CRMEF français Enseignement Sup Bibliothèque
forums Albums groups

 

 


Revenir en arrière   Forums français Maroc > LICENCE D'ETUDES FONDAMENTALES ETUDES FRANCAISES > Semestre 3 > LEXICOLOGIE
 Inscription FAQ Membres Calendrier Marquer les messages comme lus

 

 

Répondre
 
Outils du sujet Affichage du sujet
  #1  
Ancien 10/12/2011, 23h32
Dhar EL Mehraz Dhar EL Mehraz est déconnecté
Membre D'or
 
Inscrit : septembre 2011
Messages: 331
Pouvoir de réputation: 107
Dhar EL Mehraz is a name known to all
Red face Performance et compétence

 

 

 

 




Ce sont des individus qui se servent de la langue, à un moment précis dans le temps, dans un lieu particulier et dans une situation bien définie. Chaque utilisation individuelle d'une langue est un exemple de performance. Le plus souvent, on utilise ce terme pour désigner la production linguistique, mais en fait il s'applique tout aussi bien à la réception.
Puisque la performance se fait au niveau individuel, elle est sujette à des contraintes hic et nunc qui l'influencent. Ces contraintes peuvent être d'ordre psychologique (facteurs de mémoire ou d'attention), physique (questions de voix, de niveau sonore, de rapidité du discours) ou physiologique (questions de muscles, de perception). Dans la vaste majorité des cas, tout fonctionne bien: c'est même cela qui est surprenant dans la langue, sa résistance aux effets extérieurs (voir le concept de redondance plus loin).

Par contre, il arrive que l'un ou l'autre des facteurs empêche le bon fonctionnement de la langue. Il se produit alors ce qu'on appelle une erreur de performance. En voici quelques exemples:

*C'est petit -- je veux dire grand.
*C'est celui-là qui me l'a donné -- j'ai oublié son nom.
*Il les voient.
*C'est toit qui a fait ça.
*[ pR de Riks]
Notez la convention linguistique qui consiste à mettre un astérisque devant un mot ou une phrase considéré comme fautif.
Les erreurs de performance peuvent nous renseigner sur la structure de la langue: en fait, on ne se trompe pas de façon aléatoire. Le plus souvent, il y a un système derrière de telles erreurs.

Très souvent, quand on se trompe, on est capable par la suite de reconnaître l'erreur. C'est que nous avons dans nos têtes une compétence individuelle. Il s'agit de connaissances pour la plupart implicites. Si on demande à un locuteur natif (c'est-à-dire, quelqu'un qui a appris une langue comme sa langue maternelle) d'expliquer pourquoi il ou elle parle de telle ou telle façon, on entend le plus souvent des réactions comme: "Mais ça sonne mieux comme ça". Il ne faut pas l'oublier: l'accès aux règles de grammaire est le plus souvent secondaire: la plupart des locuteurs francophones auraient de la difficulté à expliquer ce que c'est qu'une préposition, mais tous utilisent des prépositions à tous les jours.

 

 



Malgré la diversité individuelle, il reste beaucoup d'éléments communs entre les locuteurs d'une langue. À cause de cela, les linguistes peuvent dans certains cas faire abstraction des variations individuelles pour étudier ce qu'on appelle la compétence idéale ou tout simplement la compétence. Il s'agit d'une abstraction: c'est un ensemble des règles implicites qu'on suppose présentes dans la tête d'un locuteur idéalisé, sans limites de mémoire, sans erreurs de performance. Ce concept nous permet d'étudier la langue à l'extérieur de la tête, en quelque sorte, mais il ne faut jamais oublier que c'est bien une construction théorique. Il ne faut jamais la prendre pour la réalité.

Malgré cela, ce concept nous permet de préciser ce que nous savons sur la langue. Voyons un exemple. Quelle serait la phrase la plus longue qu'on pourrait faire en français? Supposons un locuteur qui se met à parler, et qui s'exclame en répétant: Je suis fâché, fâché, fâché.... On tomberait bientôt sur une limite supérieure de performance: il faudrait respirer, manger, etc. et à la fin de la vie, on arrête de parler. Mais on ne peut pas nommer une limite maximale théorique. Un locuteur idéal pourrait faire une phrase de la sorte pendant des siècles, et elle serait tout aussi grammaticale qu'une phrase de 5 mots (même si ça commencerait à manquer d'intérêt au bout de quelques minutes). En d'autres termes, le concept de compétence idéale nous a permis de saisir le fait que la phrase n'a pas de limite supérieure théorique.





 

 

Répondre en citant
Liens Sponsorisés
Répondre


Utilisateurs lisant actuellement ce sujet : 1 (0 membre(s) et 1 visiteur(s))
 
Outils du sujet
Affichage du sujet

Règles des messages
Vous ne pouvez pas créer de sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas importer de fichiers joints
Vous ne pouvez pas modifier vos messages

BB codes : Activé
Smileys : Activé
BB code [IMG] : Activé
Code HTML : Désactivé


 


Fuseau horaire : GMT +1. Il est 17h25.

Propulsé par vBulletin® version 3.8.12 by vBS
Copyright ©2000 - 2019, Jelsoft Enterprises Ltd.
Version française par vBulletin-Ressources.com
Copyright Français Maroc