Page Principale Primaire Collège Qualifiant Fiches et projets Pédagogiques Etudes Françaises FAC CRMEF français Enseignement Sup Bibliothèque
forums Albums groups

 

 


Revenir en arrière   Forums français Maroc > L'enseignement secondaire qualifiant > 1ère année > La Boîte à merveilles
 Inscription FAQ Membres Calendrier Marquer les messages comme lus

 

 

Chers membres : n'hésitez pas à visiter notre blog, corrigés, anciens examens , etc ... http://francais-maroc.blogspot.com/
Répondre
 
Outils du sujet Affichage du sujet
  #1  
Ancien 30/11/2017, 22h14
prof.ziani prof.ziani est déconnecté
professeur
 
Inscrit : mars 2010
Lieu: prof.ziani@gmail.com
Âge: 63
Messages: 7 153
Pouvoir de réputation: 47
prof.ziani has a reputation beyond repute prof.ziani has a reputation beyond repute
Par défaut Épreuve de Français ch 8

 

 

 

 

RESUME DU CHAPITRE 7

Les préparatifs de l'Achoura commencent. Les femmes s'achètent des tambourins et des bendirs, deux jours avant la fête. Le père achète au narrateur une trompette. Il ne tarde pas à faire résonner l'instrument quand l'écolier Hammousa, envoyé par le fqih, vient le chercher : on a besoin de lui pour l'équipement des lustres. Les écoliers s'activent comme des fourmis. Ils terminent le travail avant le coucher du soleil et rentrent chez eux.
L'enfant trouve sa mère ennuyée car il n’y avait plus de pétrole pour la lampe. Elle prie Driss El Aouad de lui en apporter. Cette nuit, le garçon dort heureux : son père lui a fait part de son intention de l'emmener avec lui le lendemain au souk pour lui acheter des jouets.
Le matin, après le repas, le père et son fils partent au souk. Ils achètent des jouets et un cierge avant de se rendre chez le coiffeur. Le narrateur n'aime pas cette personne diabolique qui le circoncirait un jour. Il y a des clients qui viennent demander au barbier des remèdes pour leurs maladies. Après de longues discussions et la saignée d'un client, le coiffeur rase la tête du narrateur et la lui blesse.

 

 


De retour à la maison, le garçon mange vite afin de pouvoir jouer avec Zineb et d'autres enfants jusqu'au coucher du soleil. Après un bain douloureux, il mange et s'endort.
A Trois heures du matin, sa mère le tire d'un sommeil doux, il met ses vêtements neufs et se dirige vers le Msid. Dans la rue, le père lui donne cinq francs et le cierge pour le fqih. Dans le Msid éclairé, les écoliers psalmodient le Coran avec ferveur : aujourd'hui, ils fêtent l’Achoura. A cette occasion, le fqih accorde à ses disciples trois jours de vacances.
Après le déjeuner au cours duquel il s'est régalé de gâteaux, l’enfant accompagne son père au sanctuaire de Moulay Idriss pour accomplir des prières. Il passe ensuite l'après-midi à écouter les récits sans tête ni queue de Lalla Aïcha qui rend visite à sa mère. Elle dit que les affaires de son mari prospèrent. Au moment où la visiteuse veut lui confier un secret, la mère envoie son fils jouer sur la terrasse. Le soir toutes les femmes font la fête sur la terrasse .

Épreuve de Français ch 8

TEXTE : Les journées devinrent longues. La salle du Msid, jugée trop chaude et trop étroite, fut abandonnée. Nous déménageâmes un matin nos planchettes et nos encriers et l'école fut installée dans un petit sanctuaire deux pas plus loin. Ce mausolée abritait la tombe d'un saint. Les gens du quartier ignoraient son nom mais les jeunes filles qui désiraient se marier dans l'année venaient le jeudi faire sept fois le tour du tombeau. D'autres personnes étaient enterrées dans cette grande salle d'une fraîcheur de paradis.
Une niche dans un coin indiquait la direction de l'Orient, Dès le premier jour, à l'appel du muezzin, le fqih nous imposa silence. Il nous envoya faire nos ablutions à la petite fontaine circulaire qui chantonnait dans un coin. Petits et grands, alignés derrière notre maître, nous nous acquittâmes avec gravité du devoir de tout bon musulman : la prière rituelle. Deux fois par jour, pendant tout l'été, les mêmes cérémonies eurent lieu.
Le changement de décor, la lumière si douce qui tombait des ouvertures latérales, une certaine bienveillance sur le visage du fqih eurent un effet très heureux sur ma santé, physique et morale. Je me mis à aimer l'école. Ma mémoire fit des miracles. De dix lignes sur ma planchette, je passai à quinze. Je n'éprouvais aucune difficulté à les apprendre.
Un vendredi, mon père, gonflé d'orgueil, raconta à ma mère la conversation qu'il avait eue la veille avec mon maître rencontré dans la rue. Le fqih lui avait assuré que, si je continuais à travailler avec autant de cœur et d'enthousiasme, je deviendrais un jour un savant dont il pourrait être très fier.
Certes, ce n'était pas le but que je poursuivais. Le mot savant évoquait pour moi l'image d'un homme obèse à figure très large frangée de barbe, aux vêtements amples et blancs, au turban monumental. Je n'avais aucune envie de ressembler à un tel homme.
J’apprenais chaque jour ma leçon parce qu’il me semblait que mes parents m'en aimaient davantage et surtout j'évitais ainsi la rencontre avec la lancinante baguette de cognassier.
I. Étude de texte : 1) Recopiez et complétez: Titre de l’œuvre………../ Le romancier………../ Genre de l’œuvre………../ Epoque……..
2) a- les événements relatés dans ce texte se déroulent-ils avant ou après les jours de l’Achoura ? b- En quelle saison ces événements ont-ils lieu ?
3) Pourquoi le fqih et ses élèves ont-ils abandonné la salle du Msid ?
4) Quel avantage offre la nouvelle école ?
5) Le déménagement dans la nouvelle école a eu des effets positifs sur le narrateur. Relevez dans ce texte deux indices qui le montrent.
6) a- Quel avenir le Fqih et le père espéraient-ils pour le narrateur ?
b- Montrez à partir du texte que le narrateur n’approuvait pas cet avenir ?
7) Dans le dernier paragraphe, relevez deux raisons qui poussaient le narrateur à étudier avec beaucoup d’enthousiasme ?
8) a-Relevez quatre termes appartement au champ lexical de la religion ?
b- Identifiez les figures de style contenues dans les énoncés suivants :
1- « Ma mémoire fit des miracles » Qu’est-ce que le narrateur veut montrer par l’emploi de cette figure ?
2- « la petite fontaine circulaire qui chantonnait dans un coin »
9) Faites-vous les études uniquement pour faire plaisir à vos parents et à vos professeurs? Justifiez votre réponse ?
10) Selon vous, l’amélioration des conditions d’apprentissage peut-elle être la clef de la réussite scolaire ? Justifiez votre réponse.

 

 


Dernière modification de prof.ziani, 30/11/2017 à 22h18
Répondre en citant
Liens Sponsorisés
Répondre


Utilisateurs lisant actuellement ce sujet : 1 (0 membre(s) et 1 visiteur(s))
 
Outils du sujet
Affichage du sujet

Règles des messages
Vous ne pouvez pas créer de sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas importer de fichiers joints
Vous ne pouvez pas modifier vos messages

BB codes : Activé
Smileys : Activé
BB code [IMG] : Activé
Code HTML : Désactivé


Entrer votre adresse email ICI pour recevoir les nouveautés:

 


Fuseau horaire : GMT +1. Il est 19h54.

Propulsé par vBulletin® version 3.8.4
Copyright ©2000 - 2017, Jelsoft Enterprises Ltd.
Version française par vBulletin-Ressources.com
Copyright Français Maroc