Page Principale Primaire Collège Qualifiant Fiches et projets Pédagogiques Etudes Françaises FAC CRMEF français Enseignement Sup Bibliothèque
forums Albums groups

 

 


Revenir en arrière   Forums français Maroc > L'enseignement secondaire qualifiant > 2ème année > Candide
 Inscription FAQ Membres Calendrier Marquer les messages comme lus

 

 

Répondre
 
Outils du sujet Affichage du sujet
  #1  
Ancien 28/10/2016, 17h36
prof.ziani prof.ziani est déconnecté
professeur
 
Inscrit : mars 2010
Lieu: prof.ziani@gmail.com
Âge: 64
Messages: 7 383
Pouvoir de réputation: 47
prof.ziani has a reputation beyond repute prof.ziani has a reputation beyond repute
Par défaut Candide, de Voltaire Chapitre 3: La Guerre

 

 

 

 



Candide, de Voltaire
Chapitre 3: La Guerre
Seconde analyse (Auteur: Erica)


Intro:
Candide, après avoir été chassé du paradis de Thunder ten Tronck, pour avoir embrassé Cunégonde, a été enrôlé de force dans l’armée bulgare, ce qui donne l’occasion à Voltaire de faire une critique de l’instruction des soldats et du manque de liberté et de choix du peuple, puisque Candide échappe de justesse à la mort, à cause d’une tentative de désertion involontaire. Le début du chapitre 3 nous le montre assistant à une bataille.
Le texte oppose deux images de la guerre, avec d’abord le regard de Candide et ses préjugés optimiste, puis la réalité concrète de ce qu’il découvre et donc un regard beaucoup plus réaliste


Plan:


I-Ironie
II-Réalisme de la description


Dévelopement du Plan:


I-Ironie


-Voltaire se moque de Candide qui voit la G. comme un spectacle. Répétition des adverbes d’intensité, entraînement des troupes. Voltaire décrit d’un ton froid et objectif la stratégie et les automatismes, il mêle à sa description le langage philosophique.
-Les adverbes soulignent le peu d’importance accordée aux soldats. Voltaire attaque ainsi les rois et les généraux, qui considérant le peuple comme de la canaille n’hésite pas à sacrifier sans les compter des vies pour leurs conquêtes.
-Les louanges à Dieu, dans le but de légitimer la guerre, sont une critique en règle de la religion.


II-Réalisme de la description


-Renversement des valeurs : à la guerre tout est permis (incendie des villages) selon les droits du bien public.
-Voltaire joue sur l’ironie constante autour du mot « héros ». L’oxymore fait ressortir la satyre : l’héroïsme est présenté comme une fausse valeur.
-Le viol est présenté comme un acte naturel pour « assouvir les besoins naturels de quelques héros »
-Dans ce passage, Candide est un antihéros : il se cache et s’enfuit.
-L’anonymat des morts et des mourant renforce le peu d’importance qu’on leur accorde.
-Le tableau des souffrances des civils est réaliste et objectif
-Parallélisme entre les actions des deux armée, chacune pille et massacre le village de l’autre, ainsi les deux sont tout aussi condamnable.


Conclusion:
Voltaire dénonce l’absurdité de la guerre en faisant appel à l’intelligence et à la sensibilité du lecteur puisqu’il joue à la fois sur l’ironie et le réalisme du tableau d’horreur. Candide a commencé sa découverte de la réalité du monde mais il ne la pas encore comprise (préoccupé qu’il est de retrouvé sa Cunégonde)
Le texte fait écho à l’article guerre du dictionnaire philosophique (rappel : celui de l’article torture)
Il fait un réquisitoire implacable contre la philosophie optimiste qui attribue comme à chaque chose un sens à la guerre.

http://oral-francais-premiere.over-b...-20855372.html


Candide, Rencontre Nègre de Surinam (Auteur: Erica)

Candide, de Voltaire
Chapitre 19: Nègre
Troisième analyse (Auteur: Erica)


(Voir les autres analyse: première & seconde)

Intro:
C’est le centre du conte et c’est au cours de ce chapitre que Candide renonce à l’optimisme. Il découvre l’esclavage à Surinam (Guyane). Il le dénonce au cours d’un dialogue avec un esclave


Plan:
I-Volonté de toucher la sensibilité du lecteur
1)Description, un constat objectif

 

 


2)Registre pathétique
3)Intervention de Candide
II-Volonté de toucher la raison du lecteur


Dévelopement du Plan:


I-Volonté de toucher la sensibilité du lecteur


1)Description, un constat objectif
Il se trouve à l’entrée de la ville dans la position du mendiant. Il ne porte qu’un caleçon de toile bleu et son statut d’esclave. Voltaire montre, à travers ce nègre, l’application du code noir (Colbert), comme s’il s’agissait d’une chose naturelle. Il ne fait qu’énoncer une vérité générale (utilisation du présent de vérité générale)


2)Registre pathétique
Soutenu par des plaintes. L’esclave se remémore ce qui lui est arrivé. Originaire de Guinée, il fut vendu là bas par ses parents « hélas je ne sais si j’ai fait leur fortune, mais ils n’ont pas fait la mienne ». Les esclaves sont mille fois plus malheureux que les animaux de compagnie (hyperbole). Le noir conclut en employant l’adjectif « horrible », déjà utilisé par Candide.


3)Intervention de Candide
C’est Candide qui prend l’initiative du dialogue. Il l’appelle « mon ami » (quelqu’un qui lui est égal) et porte immédiatement un jugement sur le maître de l’esclave. À la fin, il crie et pleure et qualifie la traite des noirs d’Abomination. Il renonce alors à la philosophie optimiste


Voltaire joue sur l’émotion de son héros pour amener le lecteur à partager sa plainte.


II-Volonté de toucher la raison du lecteur


Les colons blancs sont symbolisés par M Vanderdendeur. Il utilise l’ironie dans le nom de son personnage. C’est un homme riche et fameux appliquant à la règle le code noir.
Il se fait le porte parole de Voltaire en démontrant la logique de l’esclavage. La première cause est économique. Le négociant vend du sucre : Voltaire s’adresse donc aux français qui le consomment. Il dénonce aussi la manipulation des africains pauvres à qui ils font miroiter un meilleur avenir pour leurs enfants s’ils les vendent
Les noirs ont intégré leur aliénation. L’esclave admet son infériorité. « Tu as l’honneur d’être esclave de nos seigneurs les blancs. Il dénonce la corruption de la population indigène.
Il met en évidence la contradiction entre les propos de la Bible et la violence de leurs actes. Les missionnaires disent tous que nous descendons d’Adam mais on ne leur reconnaît pas cette égalité dans la société.


Conclusion
Voltaire rejoint le combat général des philosophes contre l’esclavage. Voltaire joue sur l’ironie et l’analyse pour faire passer son message et pour toucher la sensibilité du lecteur. Dans le conte, ce passage est présenté comme l’expérience déterminante de Candide qui se révolte enfin contre Pangloss. Comme dans les autres chapitres, il met en lumière la cruauté des hommes en s’appuyant sur la logique économique : profit + culture chrétienne
Ouverture sur De l’esclavage des nègres, Montesquieu

 

 

Répondre en citant
Liens Sponsorisés
Répondre


Utilisateurs lisant actuellement ce sujet : 1 (0 membre(s) et 1 visiteur(s))
 
Outils du sujet
Affichage du sujet

Règles des messages
Vous ne pouvez pas créer de sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas importer de fichiers joints
Vous ne pouvez pas modifier vos messages

BB codes : Activé
Smileys : Activé
BB code [IMG] : Activé
Code HTML : Désactivé


Entrer votre adresse email ICI pour recevoir les nouveautés:

 


Fuseau horaire : GMT +1. Il est 14h37.

Propulsé par vBulletin® version 3.8.4
Copyright ©2000 - 2018, Jelsoft Enterprises Ltd.
Version française par vBulletin-Ressources.com
Copyright Français Maroc