Page Principale Primaire Collège Qualifiant Fiches et projets Pédagogiques Etudes Françaises FAC CRMEF français Enseignement Sup Bibliothèque
forums Albums groups

 

 


Revenir en arrière   Forums français Maroc > L'enseignement secondaire qualifiant > 2ème année > Candide
 Inscription FAQ Membres Calendrier Marquer les messages comme lus

 

 

Répondre
 
Outils du sujet Affichage du sujet
  #1  
Ancien 02/02/2020, 10h51
prof.ziani prof.ziani est déconnecté
professeur
 
Inscrit : mars 2010
Lieu: prof.ziani@gmail.com
Âge: 66
Messages: 7 067
Pouvoir de réputation: 47
prof.ziani has a reputation beyond repute prof.ziani has a reputation beyond repute
Par défaut Candide ou L'optimiste Ch 17

 

 

 

 

Candide ou L'optimiste

Résumé Ch 1 : Dans le château de Thunder-ten-tronckh, Pangloss, le maître de Candide, lui enseigne que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Candide le croit, mais se fait chasser du château pour un baiser échangé avec sa cousine Cunégonde.
Ch 2 : Candide enrôlé par des recruteurs. Suite à son manque de moyens pour survivre, il doit subir une punition à la suite d'une promenade interdite. Il demande se faire casser la tête, le roi des Bulgares lui accorde la grâce et il se fait soigner par un grand chirurgien.
Ch 3 : Il est témoin d'une boucherie héroïque entre les troupes abares et bulgares, il déserte et découvre, en Hollande, l'intolérance. Mais il rencontre Jacques, un anabaptiste qui lui donne à manger et de l'argent.
Ch 4 : Candide retrouve Pangloss que la vérole a défiguré. Pangloss lui raconte la destruction du château de Thunder-ten-tronckh, la mort de ses habitants et de Cunégonde. Candide et Pangloss sont recueillis par Jacques, qui les emmène au Portugal où il va commercer.
Ch5 : Jacques périt au cours d'une tempête. Lorsque Candide et Pangloss arrivent à Lisbonne, la terre se met à trembler. Ils sont déférés à l'inquisition pour quelques discours suspect.
Ch 6 : On fait un bel autodafé pour empêcher la terre de trembler. Pangloss est pendu, Candide est fessé.
Ch 7 et 8 : Soigné par une vieille, Candide retrouve Cunégonde qui lui raconte son histoire.
Ch 9 : Cunégonde partage ses faveurs entre le juif don Issachar et le grand inquisiteur. Candide tue les deux amants de sa belle. Il s'enfuit avec Cunégonde et la vieille.
Ch 10 : Ils embarquent pour l'Amérique.
Ch 11 et 12 : La vieille, pendant la traversée, leur raconte comment fille d'un pape et d'une princesse, elle est devenue servante et comment elle eut une fesse coupée.
Ch 13 : Les fugitifs abordent à Buenos Aires dont le gouverneur s'éprend pour Cunégonde d'une violente passion. Candide recherché par la police doit fuir seul.
Ch 14 : En compagnie de son valet Cacambo, Candide se rend chez les jésuites du Paraguay. Il retrouve le frère de Cunégonde.
Ch15 : Celui-ci s'oppose au mariage de sa sœur avec Candide (un bâtard). Candide, fou de rage, le tue.
Ch16 : Fuite de Candide et de Cacambo au pays des oreillons qui s'apprêtent à les manger, mais leur font grâce comme ennemis des jésuites.
Ch 17-18 : Ils arrivent dans l'Eldorado, pays où tout va bien, richesses inouïes, plein de diamant. Candide est désireux de retrouver Cunégonde et de s'acheter un château.


CHAPITRE 17

[...] Ils approchèrent enfin de la première maison du village ; elle était bâtie comme un palais d'Europe. Une foule de monde s'empressait à la porte, et encore plus dans le logis. Une musique très agréable se faisait entendre, et une odeur délicieuse de cuisine se faisait sentir. Cacambo s'approcha de la porte, et entendit qu'on parlait péruvien ; c'était sa langue maternelle : car tout le monde sait que Cacambo était né au Tucuman, dans un village où l'on ne connaissait que cette langue. « Je vous servirai d'interprète, dit-il à Candide ; entrons, c'est ici un cabaret. » Aussitôt deux garçons et deux filles de l'hôtellerie, vêtus de drap d'or, et les cheveux renoués avec des rubans, les invitent à se mettre à la table de l'hôte. On servit quatre potages garnis chacun de deux perroquets, un contour bouilli qui pesait deux cents livres, deux singes rôtis d'un goût excellent, trois cents colibris dans un plat, et six cents oiseaux-mouches dans un autre ; des ragoûts exquis, des pâtisseries délicieuses ; le tout dans des plats d'une espèce de cristal de roche. Les garçons et les filles de l'hôtellerie versaient plusieurs liqueurs faites de canne de sucre.
Les convives étaient pour la plupart des marchands et des voituriers, tous d'une politesse extrême, qui firent quelques questions à Cacambo avec la discrétion la plus circonspecte, et qui répondirent aux siennes d'une manière à le satisfaire.
Quand le repas fut fini, Cacambo crut, ainsi que Candide, bien payer son écot en jetant sur la table de l'hôte deux de ces larges pièces d'or qu'il avait ramassées ; l'hôte et l'hôtesse éclatèrent de rire, et se tinrent longtemps les côtés. Enfin ils se remirent : « Messieurs, dit l'hôte, nous voyons bien que vous êtes des étrangers ; nous ne sommes pas accoutumés à en voir. Pardonnez-nous si nous nous sommes mis à rire quand vous nous avez offert en payement les cailloux de nos grands chemins. Vous n'avez pas sans doute de la monnaie du pays, mais il n'est pas nécessaire d'en avoir pour dîner ici. Toutes les hôtelleries établies pour la commodité du commerce sont payées par le gouvernement. Vous avez fait mauvaise chère ici, parce que c'est un pauvre village ; mais partout ailleurs vous serez reçus comme vous méritez de l'être. » Cacambo expliquait à Candide tous les discours de l'hôte, et Candide les écoutait avec la même admiration et le même égarement que son ami Cacambo les rendait. « Quel est donc ce pays, disaient-ils l'un et l'autre, inconnu à tout le reste de la terre, et où toute la nature est d'une espèce si différente de la nôtre ? C'est probablement le pays où tout va bien ; car il faut absolument qu'il y en ait de cette espèce. Et, quoi qu'en dît maître Pangloss, je me suis souvent aperçu que tout allait assez mal en Westphalie. »

Extrait du chapitre 17 de Candide ou l'optimiste - de Voltaire
Un monde de plaisir et de bonheur.- Le plaisir des sens : "musique très agréable" : plaisir de l'ouïe, l'écoute est agréable. -"odeur délicieuse" : plaisir de l'odorat également. -"ragouts exquis, pâtisseries délicieuses" : plaisir du goût. -Les enfants qui servent sont beaux et bien vêtus : plaisir de la vue.

Ce monde idéal nous est présenté avec ironie par Voltaire : ce pays est absolument merveilleux, tout le monde y est heureux, mais il n'existe pas. Voltaire nous rappelle en quoi consistent nos rêves. Il dénonce l'utopie, et avec l'utopie, il dénonce le rêve : il faut être réaliste, arrêter de rêver.
Mais cet extrait pose aussi une question : après avoir vu ce monde idéal, que faut-il faire ? Le texte qui termine Candide répond à cette question : Candide et ses amis achètent une ferme et cultivent leur jardin. C'est la morale de Candide : Voltaire nous rappelle que le bonheur est le fruit du travail et non du rêve. et dénonce lui aussi l'utopie d'un monde idéal.

Candide et Cacambo se dirigent vers la Cayenne (actuelle Guyane française) et découvrent le pays d’Eldorado. Des enfants du village, qu’ils prennent pour des fils de roi, jouent avec des pierres précieuses. Le magister du village (maître d’école) vient chercher ses élèves, qui jettent à terre les pierres précieuses comme de vulgaires cailloux. Candide et Cacambo s’empressent de les ramasser pour les apporter au Magister qui sourit et les laisse tomber au sol.
Arrivés dans une maison, qui est un cabaret (une auberge), et ressemble à un palais, ils sont reçus somptueusement à dîner avec des marchands et des voituriers. Le dîner est splendide, et les mets s’enchaînent. Cacambo et Candide paient l’hôte et l’hôtesse avec l’or qu’ils ont ramassé. Ces derniers s’esclaffent car l’or est ici un vulgaire caillou. Ils leur annoncent que le repas est gratuit, car payé par le gouvernement.

Compréhension : 1) Comment apparaît le monde Eldorado ? Pourquoi ? Comme idéal, parfait, paradisiaque. Car les hommes sont heureux, riches et tout le monde s’entend bien. 2) Soulignez : a) Tout ce qui indique la richesse des habitants dans le texte : « … la première maison du village; elle était bâtie comme un palais d'Europe ». «… deux garçons et deux filles de l'hôtellerie, vêtus de drap d'or,… » b) Tous les éléments qui montrent que personne n’a faim : « On servit quatre potages garnis chacun de deux perroquets, un contour bouilli(…). Les garçons et les filles de l'hôtellerie versaient plusieurs liqueurs faites de canne de sucre ». c) Les expressions qui montrent que les habitants sont heureux : « …l'hôte et l'hôtesse éclatèrent de rire, et se tinrent longtemps les côtés ». 3) Comment Voltaire indique-t-il le plaisir des sens dans ce texte ? plaisir des sens : « musique très agréable » => plaisir de l'ouïe, l’écoute est agréable. « odeur délicieuse» => plaisir de l'odorat . « ragoûts exquis, pâtisseries délicieuses » => plaisir du goût. Les enfants qui les servent sont beaux et bien vêtus => plaisir de la vue. 4) Comment les habitants sont-t-ils qualifiés? Polis, discrets, honnêtes. L’ironie dans le texte : Voltaire nous montre un pays imaginaire, parfait et idéal. On appelle cela une utopie. Ce pays n’existe pas et ne pourra jamais exister. Voltaire utilise l’ironie pour montrer à quel point ce pays idyllique n’a pas de sens. 1) Quelle impression traduit ce monde plein de sensations agréables ? Le ravissement de tous les sens montre que les voyageurs évoluent dans un rêve. 2) Comment Voltaire se moque-t-il dans ce texte ? Caricature : Ils viennent de faire un gros repas et un hôte dit que c’est un pays pauvre. Il force les traits de l’utopie et de l’aspect merveilleux. 3) Quelle est la morale de Voltaire ? Voltaire caricature ce monde pour montrer qu'il n'existe pas, qu'il est « trop parfait» pour être réel. Conclusion A. Un texte utopique (imaginaire) Un monde qui baigne dans le luxe et la richesse, heureux, où règnent le bonheur, la politesse et le savoir-vivre : Tout est parfait dans le meilleur des mondes possibles B. Un texte satirique Mais Voltaire se moque de cette utopie en forçant les traits merveilleux de l’utopie et sur la pensée de Voltaire, bien visible ici : Un tel monde ne peut exister.

 

 

Répondre en citant
Liens Sponsorisés
Répondre


Utilisateurs lisant actuellement ce sujet : 1 (0 membre(s) et 1 visiteur(s))
 
Outils du sujet
Affichage du sujet

Règles des messages
Vous ne pouvez pas créer de sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas importer de fichiers joints
Vous ne pouvez pas modifier vos messages

BB codes : Activé
Smileys : Activé
BB code [IMG] : Activé
Code HTML : Désactivé


 


Fuseau horaire : GMT +1. Il est 05h52.

Propulsé par vBulletin® version 3.8.12 by vBS
Copyright ©2000 - 2020, Jelsoft Enterprises Ltd.
Version française par vBulletin-Ressources.com
Copyright Français Maroc