Page Principale Primaire Collège Qualifiant Fiches et projets Pédagogiques Etudes Françaises FAC CRMEF français Enseignement Sup Bibliothèque
forums Albums groups

 

 


Revenir en arrière   Forums français Maroc > L'enseignement secondaire qualifiant > 1ère année > Examen régionaux du français
 Inscription FAQ Membres Calendrier Marquer les messages comme lus

Examen régionaux du français Examen régionaux du français de toutes les régions avec leurs corrections

 

 

Répondre
 
Outils du sujet Affichage du sujet
  #1  
Ancien 15/05/2016, 13h15
prof.ziani prof.ziani est déconnecté
professeur
 
Inscrit : mars 2010
Lieu: prof.ziani@gmail.com
Âge: 65
Messages: 7 387
Pouvoir de réputation: 47
prof.ziani has a reputation beyond repute prof.ziani has a reputation beyond repute
Par défaut Examen régional : Académie d’Oujda_Angad, session de juin 2015

 

 

 

 

Examen régional : Académie d’Oujda_Angad, session de juin 2015


TEXTE :

Des cris, des hurlements déchirèrent l'atmosphère. La tempête de pleurs et de vociférations s'intensifia. Le bruit venait de la maison voisine. Nous remontâmes en courant. La surprise passée, des questions fusèrent de partout :

- Qui est mort ? Qui est mort ?

Des groupes de femmes s'étaient formés au-dessus des murs qui surplombaient notre terrasse et celle de la maison d'où partaient les cris de désespoir. Elles jacassaient, expliquaient, gesticulaient, tendaient le cou pour entendre de nouveaux hurlements.

 

 



On distinguait dans le vacarme une voix plus grêle que les autres se lamenter. Les femmes arrivaient des terrasses éloignées, sautaient par-dessus les murs de séparation, jonglaient avec une échelle trop courte. Les unes se tenaient à califourchon sur le mur, les autres laissaient pendre leurs jambes. Une vieille négresse, dont je ne voyais que la tête et les deux bras nus d'un noir luisant, agita ses deux mains dont les paumes rosées me fascinaient ; elle imposa silence aux femmes.

- Je sais qui est mort, répéta à plusieurs reprises la vieille esclave : Sidi Mohammed ben Tahar, le coiffeur. Il était malade depuis deux mois.

- De quoi est-il mort ? demanda une jeune femme qui portait sur la tête un foulard jaune.

- Dieu seul le sait, répondit la négresse, mais c'est bien Sidi Mohammed ben Tahar, le coiffeur, qui est mort.

Les femmes restèrent silencieuses. La tête de la négresse disparut. Les mains s'arrêtèrent un moment sur l'arête du mur puis s’évanouirent à leur tour.



A. QUESTIONS DE COMPRÉHENSION : (10 points)

1) Recopier et compléter le tableau suivant. (0.25 x 4)

Titre de l’œuvre


Auteur


Genre de l’œuvre


Personnages principaux du texte














2) Recopiez la bonne réponse : (0. 5 point × 2)

Ce texte est : - Argumentatif.

- Narratif.

- Descriptif.

- Injonctif.

Justifiez votre réponse.



3) Quel évènement relate ce texte ? (1 point)



4) Comment la négresse a-t-elle attiré l’attention du narrateur ? (1 point)



5) Comment réagissent les femmes à la nouvelle annoncée par la négresse ? (1 point)



6) Relevez dans le premier paragraphe quatre équivalents au mot bruit. (1 point)



7) « La tempête de pleurs et de vociférations s’intensifia. ». (0,5 point × 2)

a. Dites de quelles figures de style, il s’agit dans cette phrase.

b. Quel effet recherche le narrateur par cette figure.



8) Transformez l’énoncé suivant au discours indirect. (1 point)

« C’est bien Sidi Mohammed ben Tahar, le coiffeur, qui est mort » disait la femme noire.



9) Proposez un titre convenable au texte. (1 point)



10) D'après votre lecture du texte que pensez-vous du comportement des femmes à l’annonce de la mauvaise nouvelle par la négresse ? (1 point)



B. PRODUCTION ÉCRITE : (10 points)

Sujet :

Certains malades désespérés se mettent d’accord avec leur(s) médecin (s) pour qu’ils arrêtent leur vie. Êtes-vous d’accord avec ces patients qui adoptent un comportement pareil ?

Rédigez un texte dans lequel vous justifiez votre point de vue à l’aide d’arguments.

 

 

Répondre en citant
Liens Sponsorisés
  #2  
Ancien 15/05/2016, 13h16
prof.ziani prof.ziani est déconnecté
professeur
 
Inscrit : mars 2010
Lieu: prof.ziani@gmail.com
Âge: 65
Messages: 7 387
Pouvoir de réputation: 47
prof.ziani has a reputation beyond repute prof.ziani has a reputation beyond repute
Par défaut

 

 

 

 

Examen régional : Académie de Casablanca (session de juin 2015)



Texte :

Le lendemain vendredi, mon père rentra déjeuner selon sa coutume. Il portait une djellaba de laine boutonnée d'une éblouissante blancheur et un turban neuf, tout raide d'apprêt.

Le repas fut servi par ma mère. Le menu était particulièrement soigné. Nous mangeâmes du mouton aux artichauts sauvages, du couscous au sucre et à la cannelle et pour finir une délicieuse salade d'oranges à l'huile d'olive.

Nous sirotâmes de nombreux verres de thé à la menthe. Au centre du plateau, deux roses d'Ispahan s'épanouissaient dans une Vieille tasse de porcelaine.

Ma mère soupira. Elle s'adressa à mon père :

- Le sort se montre parfois bien cruel. Pauvres et riches, bons et méchants sont à la merci de ses revers. J'ai bien du chagrin ! Je pense à Lalla Aïcha et mon cœur saigne. Je n’ai pas voulu t’ennuyer hier soir avec les tristes événements qui se sont déroulés dans la journée.

Mon père prêta une oreille attentive. Elle poursuivit :

- Moulay Larbi, le mari de Lalla Aïcha, s'est disputé avec son associé, un certain Abdelkader fils de je ne sais qui …

Elle leva les yeux au plafond pour invoquer :

- Dieu écarte de notre chemin, de celui de nos enfants et les enfants de nos enfants, tous les fils du péché qui se présentent le sourire aux lèvres et la poitrine pleine de ténèbres. Sois notre protecteur et notre mandataire : Amine ! Cet Abdelkader, ce fils de l'adultère, ce disciple de Satan ne possédait pas une chemise propre quand. Moulay Larbi le prit comme ouvrier dans son atelier à Mechatine. Il le traita avec bienveillance, lui prêta de l'argent, le reçut souvent à déjeuner ou à dîner. Abdelkader se montrait poli et même obséquieux. Il chantait les mérites de Moulay Larbi, louait sa générosité, son bon caractère et la noblesse de ses sentiments. Tous les deux travaillaient beaucoup. Les babouches brodées jouissent auprès des femmes de Fès d'un grand succès. La production de Moulay Larbi et de son ouvrier avait bonne réputation. Abdelkader songea à se marier .Moulay Larbi l'encouragea dans cette voie et Lalla Aïcha lui trouva une jeune fille digne d'éloges. Les mariages coûtent toujours très cher. Malgré ses nuits de veille, Abdelkader n’avait pas su économiser. Il se trouva assez gêné lorsqu'il fallut une dot à sa fiancée. Il eut recours à son patron. Moulay Larbi réussit à assembler quatre-vingts rials. Il les lui versa sans méfiance. Il commit la faute de lui avancer cet argent sans établir de papier de reconnaissance de dette. Pour permettre à Abdelkader de gagner davantage, il l'associa à son affaire.

- Sais-tu comment ce fils du péché l'a remercié de ses bienfaits ?

Mon père ne savait pas.

Ma mère ne lui laissa d'ailleurs pas le temps de répondre …



I. ÉTUDE DE TEXTE : (10 points)

A. CONTEXTUALISATION DU TEXTE

1) Recopier et compléter le tableau suivant. (0.25 x 4)

Titre de l’œuvre


Genre littéraire


Personnage principal


Auteur














2) Situez ce passage dans l’œuvre en choisissant l’une des trois propositions suivantes : (1 pt)

a. Juste après la visite de Lalla Aïcha et de Lalla Zoubida à Sidi Ali Boughaleb.

b. Juste après le retour de Maâlem Abdeslam et de Sidi Mohamed de chez le coiffeur.

c. Juste après la visite rendue par Lalla Zoubida à Lalla Aïcha, chez elle, à Zankat Hajjama.



B. ANALYSE DU TEXTE

3) a- Quelle expression dans le texte montre que Maâlem Abdeslam déjeune chaque vendredi chez lui ? (0,5 pt)

b- De quoi se composait le menu du repas de ce vendredi ? (0,5 pt)

c- Pourquoi ce menu était particulièrement soigné ? (0,5 pt)



4) Lalla Zoubida fait plusieurs reproches à Moulay Larbi. Citez-en deux. (0,5 pt x 2)



5) Quelle est la tonalité dominante (registre littéraire) dans le passage qui va : - de : « Dieu écarte de notre chemin................à : il l’associa à son affaire. » ? (0,5 pt x 2)

- Choisissez la bonne réponse parmi les propositions suivantes et justifiez-la :

a) Comique ; b) Satirique ; c) Épique.



6) – « Ma mère ne lui laissa d'ailleurs pas le temps de répondre. », cet énoncé veut-il dire que :

a. La mère du narrateur interdit à son mari de parler,

b. Elle n’attendait pas de réponse de la part de son mari,

c. Le mari ne s’intéressait pas du tout à ce que racontait sa femme. (0,5 pt)



7) - « Je n’ai pas voulu t’ennuyer hier soir. »

- Cet énoncé fait-il partie du récit ou du discours ? Justifiez par deux indices. (0,5 pt x 2)

 

 





8) « Je pense à Lalla Aïcha et mon cœur saigne. »

a. Quelle figure de style comporte cet énoncé ? (0,5 pt)

b. Que nous permet-elle d’apprendre sur le personnage de Lalla Zoubida ? (0,5 pt)



C. RÉACTION FACE AU TEXTE

9) Selon vous, quel jugement Maâlem Abdeslam pourrait-il porter sur sa femme Lalla Zoubida, après son récit agressif ? Pourquoi ? (0,5 pt x 2)



10) Partagez-vous le jugement sévère de Lalla Zoubida à l’égard d’Abdelkader ? Justifiez votre point de vue. (0,5 pt x 2)



II. PRODUCTION ÉCRITE : (10 points)

Sujet :

La bonté, la solidarité et la générosité sont des valeurs nobles dans la société. Pourtant, il arrive qu’elles soient mal récompensées comme c’est le cas d’Abdelkader avec Moulay Larbi, son patron.

Pensez-vous que ce comportement soit une raison suffisante pour refuser toute aide à autrui (aux autres) ?

Justifiez votre point de vue par des arguments et des exemples pertinents.

 

 

Répondre en citant
Répondre

Utilisateurs lisant actuellement ce sujet : 1 (0 membre(s) et 1 visiteur(s))
 
Outils du sujet
Affichage du sujet

Règles des messages
Vous ne pouvez pas créer de sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas importer de fichiers joints
Vous ne pouvez pas modifier vos messages

BB codes : Activé
Smileys : Activé
BB code [IMG] : Activé
Code HTML : Désactivé


 


Fuseau horaire : GMT +1. Il est 14h26.

Propulsé par vBulletin® version 3.8.12 by vBS
Copyright ©2000 - 2019, Jelsoft Enterprises Ltd.
Version française par vBulletin-Ressources.com
Copyright Français Maroc