Fiche de lecture analytique

Fiche de lecture analytique : La nouvelle non réaliste (fantastique, SF…)
Analyse du récit : Préliminaires
Contexte de l’écriture (externe) : auteur, dates et circonstances de l’écriture ou de la parution
Contexte du récit (interne) : situation spatio-temporelle, type de civilisation, etc. 
Point de vue Quel rapport entre auteur et narrateur (S) ? Identité, différence, etc. 
Si c’est un auteur « classique » (parlant à la troisième personne), quelle attitude a-t-il vis à vis de ce qu’il écrit (sérieux, ironique, neutre…etc.) ? Nous fait-il suivre la pensée d’un personnage, en focalisation interne (auquel cas, on est proche de la situation d’un narrateur interne au récit, voir question suivante), reste-t-il en focalisation externe ou sait-il tout de tous les personnages, y compris ce qui à eux apparaît comme un mystère ?
S’il s’agit d’un ou de plusieurs narrateurs, sont-ils les actants principaux, des personnages secondaires ou de simples témoins ? Quelle attitude ont-ils par rapport aux faits racontés (en particulier, sont-ils crédules ou sceptiques, évoluent-ils en un sens, sont-ils crédibles vis à vis de leurs interlocuteurs à l’intérieur du récit (personnages) ou vis à vis de nous lecteurs ? (par ex, un prêtre égyptien connaissait beaucoup de tours que les gens de l’époque prenaient pour de la magie, mais que nous prendrions pour de la prestidigitation) Sont-ils de sang-froid ou émus et cette émotion se transmet-elle au lecteur ? 
Schéma narratif
Quelle est la situation initiale ? 
L’élément perturbateur ?
Quelles sont les principales péripéties ? (Ne racontez pas ! Analysez et résumez !)
Quelle est la situation finale ?
Vers le schéma actantiel
Les personnages (ou des objets, animaux, etc., considérés comme personnages) subissent-ils des événements ou sont-ils actifs ? Qu’est-ce qui motive ceux qui sont actifs ? (Haine, vengeance, amour, ambition, etc.)
Y a-t-il des personnages (ou des objets, animaux, etc., considérés comme personnages) qui fassent obstacle à d’autres ou qui les 
soutiennent ?
Comprend-on, même tout à la fin, le pourquoi et le comment des choses ?
Analyse du registre
Modalisation du récit : nourrit-on un doute sur les faits racontés ?
Divergences par rapport à notre monde (contexte externe) : qu’est-ce qui est étranger à notre quotidien ?
Des êtres ? Des objets ? Les lois de la nature ? Y a-t-il remise en cause de catégories fondamentales, comme l’opposition animé/inanimé, homme/animal, vivant,/mort, matière/esprit, même/autre (ou moi/autre)…etc. ? 
Divergences par rapport au contexte interne au récit : y a-t-il étrangeté dans ce qui se passe pour tous les personnages, pour une partie d’entre eux, ou seulement pour nous ? (surnaturel « normal » dans cet univers ?) 
Tonalités (jeu sur les émotions du lecteur) : joue-t-on sur la peur, le suspense, la curiosité et l’étonnement ?...

Schéma de la pièce :

Les profiteurs : Dorante, Dorimène. le Maître de Musique, le Maître à danser, le Maître d'armes, le Maître de philosophie, le tailleur, le garçon tailleur. 

Le parti du bon sens : Madame Jourdain. Nicole. Lucile. Les mystificateurs : Cléonte et Covielle. Le dupé : M. Jourdain.

Résumé de la pièce :
Monsieur Jourdain, bourgeois enrichi, veut ressembler à tout prix aux gens de qualité en prenant des leçons de musique, de danse, d'armes et de philosophie. Ses maîtres exploitent sa crédulité et le gonflent de flatteries. Dorante, un comte désargenté, lui emprunte de l'argent tout en lui faisant croire qu'il lui sert d'intermédiaire avec la Marquise Dorimène dont le bourgeois est tombé amoureux. Pour épouser Lucile. Cléonte se voit obligé de se faire passer pour le fils du Grand Turc et ennoblir Monsieur Jourdain à la dignité de mamamouchi pour être accepté comme gendre. Dans la joie générale. la pièce finit par trois mariages


Informations supplémentaires

Forums français Maroc

↑ Grab this Headline Animator